AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chevauchée au clair de lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor
Admin
avatar

Messages : 1971
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Chevauchée au clair de lune   Jeu 14 Avr - 9:55

okagi a écrit:
Okagi était arrivé à Châlons au couchée du soleil.. le moment le plus beau d'une journée.. il se dépêcha a la salle la plus haute du château pour regarder le soleil s'engouffrer dans l'ombre des montagnes.Okagi se remit en tête la discussion avec Dame alienor... Elle avait accepter sa proposition..Il était content, elle le sembler aussi. Il ressentit depuis peu quelque chose qu'il n'avait jamais eu auparavant...
Quel était ce mal qui le ronger... Okagi essayer de ne plus y penser et regarda le ciel devenu rouge. Il resta un long moment à le regarder se perdant dans ses pensées...Mais, un couchée de soleil dure peu de temps et laissera place à l'obscurité profonde de la nuit.
dès que ce moment fut arrivé, Okagi redescendit en bas, il alla vers le bureau des gardes. Il s'approcha de ceux çi qui, étaient en train de joué au carte.. raclement de gorge d'Okagi rt les gardes arrétèrent de parler et le regardèrent se demandant pourquoi il était la...

" Ce soir, Je ne ferai pas partie de la garde, vous la ferez sans moi. Je reviendrai à l'aube"
Okagi n'attendit pas de réponse, fit demi-tour, entendit les murmures de ces sauvages qui ne pensaient qu'à boire et à manger.. mais, ils faisaient bien leur travail. Il reprit sa route et se dirigea vers les écurie. Une fois arriver la bas, il attela son cheval ainsi que celui d'Alienor.. Il caressa leur encolure, et attendit Alienor.

Alienor Vastel a écrit:
La lune éclairait Châlons de sa lumière argentée lorsqu’une silhouette se glissa hors du corps de logis en direction des écuries. Emmitouflée dans sa cape de laine bleue, capuche couvrant sa tête pour se protéger du froid, Aliénor, car c’était elle, poussa silencieusement la porte du bâtiment.
Un petit sourire avant d’entrer, alors qu’elle humait à pleins poumons l’odeur si caractéristique qui se dégageait de l’endroit, songeant que, si elle avait été raisonnable et fait ce qu’elle avait initialement prévu, elle serait en ce moment même sous sa courtepointe, en train de dormir du sommeil du juste.
Mais raisonnable, la petite blonde ne l’avait jamais été dès lors qu’une chevauchée agréable lui était proposée. Ce qui avait été le cas ce soir-là. Et malgré sa fatigue après sa précédente nuit de garde à Troyes, elle avait accepté, après tout l’air frais et le plaisir de la promenade la tiendraient éveillée.

De retour à Châlons, elle s'était rendue dans sa chambre, et avait revêtu sa tenue de monte. Chainse de coton que couvrait un corsage en velours épais, et surtout la jupe ample qui lui permettait de monter à califourchon. Des braies auraient sans doute été plus adaptées, mais elle détestait ça, n'en portant que lorsque la nécessité s'en faisait sentir. Ce qui n'était pas le cas ici.
Chevelure blonde brossée soigneusement puis laissée libre comme à son habitude, cape posée sur les épaules et pans rapprochés par un fermail, et l'adolescente avait quitté la pièce pour rejoindre Okagi au rendez-vous qu'il lui avait donné.

Leur "sortie" rémoise, le fait qu'ils aient le même âge, puis les soirées passées en taverne à Troyes les avaient rapprochés, et elle avait pu constater à quel point il pouvait être courageux, aimable et un agréable compagnon. Des qualités qu'elle appréciait parmi toutes, même s'il paraissait parfois réservé. Ne serait-ce que cette habitude qu'il avait de l'appeler "dame Aliénor", et qui l'agaçait au plus haut point !

Une torche lui indiqua où rejoindre le jeune homme, et elle dirigea ses pas vers la lumière tout en rabattant sa capuche vers l'arrière. Sourire en constatant que les chevaux étaient déjà sellés. Elle se rapprocha d'Etoile, sa monture, puis les pervenches se tournèrent vers Okagi en même temps qu'elle le saluait d'un signe de la tête, sourire toujours aux lèvres.


Tout est prêt, à ce que je vois !

Une main saisit les rênes, tandis que l'autre caressait doucement le front de la jument frisone au niveau de l'étoile blanche qui contrastait avec le noir de la robe, et qui lui avait valu son nom.

okagi a écrit:
Châlons

Okagi n'attendit pas très longtemps et vit arriver Alienor dans sa tenue de cavalière.
-Vous êtes ravissante ma chère.
Petit sourire, et il monta sur son cheval, il prit les rennes, le fit tourner et se dirigea vers les portes du domaine, il se retourna pour voir si Alienor le suivait, oui, c'était le cas, il demanda aux gardes présents d'ouvrir les portes, et de refermer une fois sorti.
Il regarda le ciel, pas un nuage... la lune est au plus haut dans le ciel. il se retourna vers Alienor et lui dit

-On peut y aller, Suivez moi bien, on y voit rien dans la forêt.

Forêt

Ils trottaient tranquillement dans la forêt.. On y entendait les chouettes hurler, le bruit des renards, ainsi que le vent qui soufflé sur les branches.

Okagi vit que Alienor commencer à prendre froid.. il prit son manteau qu'il avait prit au cas ou et lui donna. Il regarda ensuite autour de lui, sur les arbres glissaient des petites lucioles.. Au début il y en avait que quelques une sur une dizaines d'arbres, Okagi avait apprit à se repérer grâce à eux et il savais où aller.. Peu de discussions sortirent...
1 heures plus tard, ils arrivèrent devant un sentier, ils le prirent et le continuèrent vers le nord.
Ils descendirent des chevaux car le sentier était trop dangereux, Okagi les accrocha à un arbre et prit la main d'Alienor pour l'aider à s'avancer.. On y voyait strictement rien.. il fallait faire attention à ne pas tomber... Heureusement.. de la lumière commencer à se faire visible.. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, cette lumière s'intensifier.. Okagi dit à Alienor

-On y est presque.. Encore quelques mètres et nous y serons.

Ils marchèrent quelques minutes et arrivèrent devant une fontaine éblouissante remplit de petite Lucioles.
Le spectacle était grandiose.... Okagi y était déjà venue plusieurs fois et il voulait le faire partager à quelqu'un.


Alienor Vastel a écrit:
Rênes passées par dessus l'encolure d'Etoile, la petite blonde prit appui sur le pommeau de la selle pour se hisser sur sa monture, sa jupe et sa cape épousant les flancs et la croupe de l'équidé, avant de se pencher de part et d'autre afin de régler la hauteur de ses étriers.
Okagi avait pris un peu d'avance sur elle, elle talonna légèrement la jument afin de le rejoindre devant les grandes grilles qui fermaient le domaine. Les gardes les laissèrent passer, et Aliénor leur adressa un sourire au passage, avant de jeter un regard vers la voûte céleste.

Le ciel était clair, aucun nuage pour affaiblir la lumière de la lune qui donnait au paysage ce relief si particulier, si apaisant. Seul le bruit des pas de leurs chevaux sur la terre brisait le silence de la nuit.
L'adolescente se porta aux côtés de son compagnon de promenade, qui se tourna alors vers elle.


-On peut y aller, Suivez moi bien, on y voit rien dans la forêt.

Petite moue retenue, non que le noir lui fasse particulièrement peur, encore que... Mais le jeune homme avait l'air de savoir où il allait, et elle lui faisait confiance. Il y avait un endroit qu'il voulait lui montrer, lui avait-il dit lorsqu'il lui avait proposé cette promenade, et cela avait piqué la curiosité de la petite blonde.
Ils pénétrèrent enfin dans la forêt, tout était tranquille et calme, l'on entendait que les sons des habitants nocturnes de l'endroit.
A mesure qu'ils avançaient, le froid se faisait sentir, et Aliénor ne put retenir un frisson, maugréant contre elle-même de ne s'être davantage couverte. Okagi dut le remarquer, puisqu'il se rapprocha d'elle et lui offrit son propre mantel, et elle lui adressa un sourire reconnaissant pour ce geste attentionné et prévenant.

Son regard fut alors attiré par des sortes de petites lumières qui scintillaient dans les arbres. La petite blonde fronça les sourcils, intriguée, avant de s'apercevoir qu'il s'agissait de petits insectes. Elle avait beau fouiller dans sa mémoire, impossible de s'en rappeler le nom, elle posa donc la question à Okagi. Sourire à sa réponse, des lucioles, voila, c'était ça !
Elle avait déjà pu observer le phénomène, lors de promenades nocturnes dans le Languedoc lorsqu'elle y était, mais là, cette nuit, dans cette forêt, il y avait quelque chose de particulier. Peut-être le contraste entre la pénombre qui régnait sous les arbres et cette délicate lumière jaune-verte qui émanait de ces insectes...

Ils continuèrent dans un silence juste entrecoupé parfois de quelques considérations banales, l'adolescente laissant vagabonder ses pervenches autour d'elle, essayant de scruter la nuit. Mais en vain, elle n'arrivait pas à se repérer, et se fiait donc à son compagnon pour le chemin qu'ils empruntaient.
Elle n’aurait su dire combien de temps ils avaient chevauché ainsi, lorsqu'Okagi s'arrêta. Aliénor l'imita et se laissa glisser d'Etoile, tendant les rênes au jeune homme pour qu'il l'attache à un arbre aux côtés de Tempête.

Le noir était complet, et même si ses yeux avaient pu s'habituer à l'obscurité, elle sursauta légèrement, surprise, lorsqu'elle sentit une main se glisser dans la sienne. Puis un sourire, alors qu'Okagi l'entraînait précautionneusement vers l'endroit qu'il voulait lui montrer.
L'opacité de la nuit laissait peu à peu la place à une lumière vers laquelle ils se dirigeaient, visiblement le but de cette promenade, ce que lui confirma le jeune homme.


-On y est presque.. Encore quelques mètres et nous y serons.

Intriguée, curieuse, elle se laissait mener, prenant garde où elle posait les pieds, jusqu'à ce qu'apparaisse à leurs yeux un spectacle comme elle n'en avait jamais vu avant. Elle s'arrêta, surprise et éblouie. La lumière des lucioles, plus nombreuses que celles qu'ils avaient croisées peu auparavant, se reflétait dans l'onde et donnait à l'endroit une apparence comme irréelle, renforcée par le doux clapotis de l'eau. Jamais elle n'aurait imaginé qu'un tel endroit puisse exister.

C'est... Là pour le coup, les mots lui manquaient pour exprimer son émerveillement devant ce qu'elle avait sous les yeux ... magnifique...


Dernière édition par Aliénor le Ven 16 Sep - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
 
Chevauchée au clair de lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le clair de Lune : un précieux allié pour l'oiseau pétrel
» Clair de Lune à Giens (Paca)
» Eclairage "clair de lune"?
» paphiopedilum clair de lune" edgar van belle"
» Un paphiopedilum maudiae " Clair de Lune "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP Archives 1459- :: Année 1459-
Sauter vers: