AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Rp] Quand la Dame se pique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Ven 18 Mar - 8:44

Hersent a écrit:
Finalement, la nuit ne serait pas si longue que cela...Hersent essuya les cris de Malaparte, acquiesça aux ordres , regarda ailleurs lorsque les poucettes furent mises à Polibe et Brylastar et fut soulagée de voir partir le groupe...au moins, ce n'est pas elle qui aura collé au trou le Capitaine Royal et le Connétable.
Elle embrassa du regard la salle toujours aussi glauque et commença à noter tous les détails de la scène avant de s'attaquer à l'écoute des témoignages.
Tout ce cirque à cause d'une partie de carte qui avait mal tourné. Elle se souvenait du défi qu'elle avait dû relever pour intégrer sa GM et sourit à l'idée de celui qu'avait dû relever les jeunes filles qui s'étaient enfuies avant l'arrivée de la Maréchaussée.
Elle s'adressa au tavernier avec un grand sourire
:

Dites-moi, Gaston, ça vous dirait de me préparer deux bons litres de tisane?...je vais devoir rester plus longtemps que prévu en votre charmante compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Dim 20 Mar - 17:25

Brylastar a écrit:
Un homme arriva; en un instant Bry se dit que c'était une buse, imbue de son petit pouvoir, incompétent et insupportable. Bien, bien les choses devenaient amusantes et intéressantes. Bry sourit à Polibe et salua l'homme avec respect. Il l'écouta, ensuite fit attention à ce que disait le dénommé Goupil, puis éclata de rire.

Mais quelle blague cette histoire! Par Aristote, j'ai bien fait de venir ce soir!

Ce que raconte ce... reclus de l'enfer, pour être poli, n'a ni queue ni tête. Il suffit de voir la bêtise, l'avarice, la méchanceté et l'ignominie sur son front pour comprendre cela!

Non mais nous ne changeons pas de version. Je suis de garde, au sein de l'armée Avalon dirigée par la grande Duchesse de Brie. Aussi souhaitais-je aller faire un tour dans ces immondices afin de voir où on en est.

Le Sieur là... que vous ne connaissez pas, visiblement, inspecteur, est venu lui aussi faire sa garde.


Bry s'approcha doucement, en souriant, vers l'inspecteur.

Tout d'abord, je n'ai pas d'arme, soyez rassuré. Mais je voudrais juste préciser un point: savez-vous à qui vous parlez? Non... c'est bien ce que je pensais. Il s'agit, là-bas, blessé et qui vient de faire un acte héroïque de maître Polibe, Capitaine Royal au service de Sa Majesté la Reyne. Je suis moi-même Brylastar, Connétable et conseiller diplomatique de Champagne.

Toisant le gueux, qui pouvait les embêter vraiment si sa version était crue, il rajouta.

Allez-vous croire la version de ce dégueulasse là, qui agresse les femmes, ne fait rien de sa vie sinon maudire et cracher sur son voisin, plutôt que nous, hommes de foy?

Libre à vous, inspecteur...


Bry sourit, revint vers Polibe et Hersent. A cette dernière, il chuchota:

Si cela se sait, je doute que nous en profitions Général... mais au nom du ciel, qui est cet inspecteur? Il ne m'inspire que méfiance. Vous, vous savez très bien ce qu'il peut se passer, le soir, dans une capitale comme Reims.

Au reste, un groupe de femmes n'est pas loin, accompagné d'un jeune homme... Il faudrait veiller sur eux. Je vous expliquerai. Mais je le répète, le Capitaine n'a rien fait. Je serai ravi de faire une nuit en geôle si cela est nécessaire, mais l'honneur de Polibe est totalement sauf. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Dim 20 Mar - 17:25

Hersent a écrit:
Au moment où le groupe allait partir, le connétable parvint à s'approcher d'elle et lui glisser tout bas:

Citation :
Si cela se sait, je doute que nous en profitions Général... mais au nom du ciel, qui est cet inspecteur? Il ne m'inspire que méfiance. Vous, vous savez très bien ce qu'il peut se passer, le soir, dans une capitale comme Reims.

Au reste, un groupe de femmes n'est pas loin, accompagné d'un jeune homme... Il faudrait veiller sur eux. Je vous expliquerai. Mais je le répète, le Capitaine n'a rien fait. Je serai ravi de faire une nuit en geôle si cela est nécessaire, mais l'honneur de Polibe est totalement sauf. Vraiment.

Elle eut un mouvement de surprise puis lui souffla:

Je le sais bien, Connétable, mais là, le Malaparte est parti pour aller jusqu'au bout. Je crois que je l'énerve un brin...Vous savez, Malaparte est un sale con mal embouché et plutôt lourdaud, il a l'opiniâtreté des imbéciles lorsqu'il s'y met. Je ne vois pas trop comment l'arrêter, là, maintenant. D'autant que Goupil, son indic damné, sait le manoeuvrer à merveille.
Je me doute bien que le Capitaine n'a fait que se défendre, mais là, nous ne sommes pas sous le coup de la loi militaire. A la Prévôté, on se rendra vite compte de l'erreur commise...Malaparte en sera pour ses frais, mes oreilles siffleront comme d'hab' avec lui.
Je crois que vous ne pourrez pas faire l'économie d'une nuitée dans cet hôtel de luxe qu'est le poste du guet^^.
Ne vous inquiétez pas, dès que Malaparte aura filé en vous embarquant, j'irai voir dans les ruelles si je vois le groupe dont vous me parlez. Je les escorterai jusqu'à leur lieu de résidence en ville. Je ne pourrai rien faire de plus car je suis de service toute la nuit.


Elle rajouta, en lui faisant un sourire en coin:

Force et Honneur.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Dim 20 Mar - 17:26

--Capitaine_malaparte a écrit:
Malaparte écouta les dires de l'homme brun qui osait se présenter comme étant le Connétable et appeler l'homme blond Capitaine Royal! Il haussa ses épaules massives et éructa:

Ouais, du con et moi je suis le roi d'Angleterre! Alors, vous arrêtez tout de suite votre bavardage. Vous aurez tout le temps de vous expliquer dans mon bureau au guet.

Il le regarda d'un oeil soupçonneux parler tout bas à cette andouille de Hersent...il espérait qu'elle n'était pas en train de lui jouer un de ses tours de femelle drapée dans ses jupons de nonne. Il s'en méfiait car il savait qu'elle n'appréciait pas sa manière de voir les choses de la vie. Puis, il la chassa de ses pensées pour se concentrer sur ses deux larrons et prendre, enfin, la route pour son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mer 23 Mar - 8:15

Brylastar a écrit:
Bry sourit à Hersent le plus calmement possible.

Immense merci à toi... et bien tant pis, j'ai envie de dire, une nuit pourra avoir du bon, qui sait?!

Il éclata de rire, avant de se retourner vers le Capitaine, et lui montrant le chemin.

Capitaine, je vous suis? Ce malotru désire visiblement nous faire passer une nuit dehors. Il aura bien assez de temps demain pour regretter!

Riant de plus belle, il regarda le capitaine sans lui répondre. A vrai dire, ce dernier faisait son travail; mais quel manque de professionnalisme... et puis Bry se demanda un instant quelle était la différence fondamentale entre le dénommé Goupil et le capitaine: à part la fonction, en quoi se différenciaient-ils?

Jeune homme, on vous suit; remarquez que nous connaissons le chemin, comme nous y travaillons souvent. Je pense que demain vous aurez le loisir de vous excuser; mais je vous en fais grâce par avance: laissez toutefois mon ami partir, je serai ravi de passer la nuit dans vos geôles. Car il n'a rien fait, c'est moi qui porte la responsabilité de l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mer 23 Mar - 8:15

Polibe a écrit:
Il posa sa main sur l’épaule de son compagnon de table en souriant en coin. Puis s’avança pour lui chuchoter :

Nous sommes venus ici à deux, vous repartirons à deux. Il est hors de question pour moi de vous laisser croupir en geôle seul.

De mieux en mieux. Un espèce d’abruti sur pattes, crée uniquement sur commande venait de se pointer dans la taverne. Dépité, il le regarda de haut en bas et se dit que finalement, la nature pouvait être bien cruelle. Il pouffa à ces dires intérieurement et manqua de s’étouffer lorsque le « chef » décida de les embarquer. Manquait plus que ça … être traité comme un simple brigand. Et en plus, le gros lourdaud voulait lui prendre son arme ! Il se posta devant le Capitaine, se baissa légèrement pour apercevoir un brin d’œil et enchaina :

Il est inutile de parler avec des excréments sur pattes. Vous faites la honte de la Champagne et vous pouvez être assurer que lorsque cette affaire sera mise au clair, vous ne porterez plus jamais votre écusson de Capitaine, Capitaine !

Il ôta son arme qu’il balança au pied du Capitaine avant de se retourner vers Bry :

Connétable, je pense qu’un tour au frais est de mise pour nous ce soir. J’espère que vous avez amené des cartes pour se divertir. Nous irons à deux en geôle et je puis assurer qu’ils vont le regretter.

Il passa devant le Capitaine, remit son mantel convenablement, passa devant Goupil et se dirigea vers la sortie, un air toutefois satisfait. Allez savoir pourquoi. Une première fois en geôle, c’est très excitant les premières fois ! Il ouvrit la porte assez violement et commença à descendre dans la ruelle.

Bon alors, Capitaine, vous suivez ?? Nous pouvons prendre de l’avance avec messire Bry, nous connaissons parfaitement bien le chemin de la prévôté.

Il descendit les quelques marches et emboita le pas dans la ruelle en faisant quelques pas le temps que le chef prenne la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mer 23 Mar - 8:15

--capitaine_malaparte a écrit:
Malaparte écoutait les deux lascars râler et l'affubler de tous les noms d'oiseaux...il s'en foutait comme d'une guigne.
Il eut juste le temps de faire un pas de côté lorsque le blond frisé lui balança l'arme à ses pieds:


Zêtes dingue ou quoi? A c'train-là vous aggravez vot' cas.

Il fit signe à un des sergents de récupérer l'épée.

Bon, finie la parlotte, tout le monde au guet. J'en ai ma claque de vos explications.
Heeepppp, vous! Pas si vite! Sergent vous allez devant, les deux drôle et le Goupil au milieu avec moi et toi,
il désigna le deuxième sergent, tu fermes la marche.

Se tournant vers Hersent:

Vous! vous grattez vos dépositions et après vous venez au rapport!

Sa petite troupe partit, cahin caha, dans la nuit, pour se rendre au guet.
...La nuit allait être tout...sauf tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mer 23 Mar - 8:15

Brylastar a écrit:
Allons donc Polibe, ton comportement t'honore. J'aurais préféré t'épargner cela, vu ta position, mais bon... après tout, oui une première chose il faut à tout! Donc une soirée en geôle pourrait être commode, et nous aider dans notre travail: et bien oui, quand on met des gens en prison, il vaut mieux savoir ce à quoi on les condamne ^^

Bry rit de plus belle et suivit le CR en quittant la salle; il fit un petit clin d'oeil à Hersent pour qu'elle n'oublie pas d'aller chercher le groupe des autres, dont il espérait au fond de lui qu'il s'était dissous et que toute la CM fût rentrée chez elle.

Mais... inspecteur, enfin agent de service si vous préférez! Le gueux là, celui qui pue, ment et triche, il vient avec nous? Il va passer aussi la nuit en geôle? Cela pourrait être pas mal, on pourrait lui apprendre la politesse, le respect, et lui faire comprendre que mentir, c'est mal...

Si vous nous le laissez quelques heures, je vous promets qu'il se repentira et admettra la vérité!


Bry soupira, haussant les épaules. Une nuit en cellule, pourquoi pas... mais si cela se savait trop, leur réputation en prendrait un coup. Le CR, une partie d'une GM et un conseiller qui vont le soir tricher en taverne, cela le faisait difficilement bien. Dans tous les cas, ils avaient une arme de taille: leur parole, et leur crédibilité. Alors que l'autre mendiant à côté, il aurait fait peur au plus immonde des gueux.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Lun 28 Mar - 15:31

Hersent a écrit:
Hersent regarda le groupe partir pour le guet. Elle frissonna à l'idée que le Capitaine et le Connétable se retrouveraient dans une geôle nauséabonde pleine de rats dégoûtants. Elle espérait que le Malaparte aurait l'idée de les mettre dans celle qui était réservée aux notables...enfin, elle le saurait bien assez tôt.

Elle sourit, lasse, à Gaston qui entre temps avait préparé les litres de tisanes. Elle s'en versa une grande tasse, elle l'avait bien méritée.
Ensuite, elle fit signe à un des maréchaux de surveiller les ivrognes et elle sortit dans la rue.

Elle arpenta cette dernière...rien, elle s'engagea dans une ruelle transversales, scrutant, la main sur la garde de son épée, le moindre des recoins sombres. Plus elle avançait, plus il lui semblait entendre des murmures de voix...un groupe et plutôt féminin...certainement les jeunes filles et jeunes femmes qu'accompagnaient Polibe et Bry. Elle avança encore, à pas de loup, puis, doucement sifflota avant de demander, tout bas, à la cantonade:


Il y a quelqu'un? C'est la Maréchaussée, pour vous servir!

Les voix s'étaient tues. Mince de crotte, elle allait lancer le nom du Connétable.
Pssstttt, je suis Hersent, sergent maréchal de la prévôté ce soir mais je suis officier supérieur de l'Ost de Champagne, et c'est sire Bry qui m'envoie vous chercher.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Lun 28 Mar - 15:31

Coline... a écrit:
Coline qui entendais quelqu'un s'approcher commença à paniquer et quand elle entendit la maréchaussée tout ce mit à basculer. elle chercha des yeux ses compagnons et ce demandais comment allais finir cette soirée déjà si catastrophique puis elle entendit une nouvelle fois la maréchaussée :

-Pssstttt, je suis Hersent, sergent maréchal de la prévôté ce soir mais je suis officier supérieur de l'Ost de Champagne, et c'est sire Bry qui m'envoie vous chercher.

D'un soupire Coline se rassura elle répondit heureuse, la soirée allais peut être bien ce finir et personne n'aura jamais rien su de ces bêtises...

-Bonsoir Nous sommes ici youyouh y a quelqu'un ?

Elle regarda les filles puis son frère...
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Lun 28 Mar - 15:31

Hersent a écrit:
Citation :
-Bonsoir Nous sommes ici youyouh y a quelqu'un ?

Le groupe était donc toujours là ce qui, paradoxalement, ne soulagea pas tant que cela Hersent. Maintenant, il fallait ramener tout ce petit monde dans un endroit un peu plus en adéquation avec leur monde.
Elle répondit, à voix basse:


J'arrive vers vous. Vous pouvez montrer le bout de votre nez. Je ferai tout mon possible pour vous ramener chez vous ou vous aider à rejoindre votre domaine.

Hersent avança donc dans la direction de la voix féminine.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 29 Mar - 10:34

Okagi a écrit:
Okagi commençait à prendre la tête du groupe pour Châlons quand ils entendirent du bruit derrière eux... Quelqu'un s'approcher....
Tous se mit à basculer dans sa tête.. Si c'était la maréchaussée... Jamais il ne se le pardonnerai...


Une jeune femme s'approcha et Okagi la reconnut
.
Citation :

-Pssstttt, je suis Hersent, sergent maréchal de la prévôté ce soir mais je suis officier supérieur de l'Ost de Champagne, et c'est sire Bry qui m'envoie vous chercher

Il était soulager de voir le lieutenant Hersent...
Ils s'étaient vus quelques fois à la caserne et okagi savait qu'elle était gentille..



Citation :
J'arrive vers vous. Vous pouvez montrer le bout de votre nez. Je ferai tout mon possible pour vous ramener chez vous ou vous aider à rejoindre votre domaine.

Okagi passa devant les filles, adressa un sourire à sa soeur et s'adressa à Dame Hersent


Bonsoir mon lieutenant, je pense que vous vous souvenez de moi, Okagi, sergent maréchal de Reims.
Je crois que nous allons avoir besoin de vous pour sortir de la ville. Ensuite je me débrouillerai pour ramener ces jeunes demoiselles saines et sauves jusqu'à Châlon.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 29 Mar - 10:35

Alienor_vastel a écrit:
Les jeunes gens avaient à nouveau remarqué du mouvement dans la ruelle transversale, Polibe et le connétable entourés d’un groupe de maréchaux, et ils avaient éteint leurs torches pour ne pas se faire repérer. Pas le moment que le reste de la GM se fasse embarquer en geôle. Et comment expliquer leur présence en ces lieux mal famés, surtout vu leur jeune âge…

Laissant leurs yeux s’habituer à une obscurité qui ne durerait pas longtemps, la lune commençant à émerger des nuages, ils commençaient à s'éloigner, guidés par Okagi, lorsqu’une silhouette se distingua à l’intersection entre les deux ruelles, se dirigeant vers eux.

Aliénor se plaqua contre le mur, serrant fortement sa dague, alors qu’ils faisaient à nouveau silence.
La silhouette se rapprochait, puis un sifflement et quelques mots.


Il y a quelqu'un? C'est la Maréchaussée, pour vous servir!
[…] Pssstttt, je suis Hersent, sergent maréchal de la prévôté ce soir mais je suis officier supérieur de l'Ost de Champagne, et c'est sire Bry qui m'envoie vous chercher.


Rassurée, la petite blonde ? Pas vraiment. D’autant que Coline prit l’initiative de répondre.

-Bonsoir Nous sommes ici youyouh y a quelqu'un ?

Regard échangé avec la jeune fille, après tout ils auraient été repérés qu’elle réponde ou non, alors autant se manifester. Mais leurs ennuis étaient-il terminés pour autant ?
La silhouette s’avança vers eux, se faisant plus précise d’autant que l’astre lunaire venait de faire apparaître sa clarté.


J'arrive vers vous. Vous pouvez montrer le bout de votre nez. Je ferai tout mon possible pour vous ramener chez vous ou vous aider à rejoindre votre domaine.

Aliénor se décolla du mur pour se montrer elle aussi, alors qu'Okagi répondait à la jeune femme.

Bonsoir mon lieutenant, je pense que vous vous souvenez de moi, Okagi, sergent maréchal de Reims.
Je crois que nous allons avoir besoin de vous pour sortir de la ville. Ensuite je me débrouillerai pour ramener ces jeunes demoiselles saines et sauves jusqu'à Châlon.


Bien, tout était dit, avec un peu de chance ils pourraient enfin rentrer et regagner leur chambre à Châlons, et personne ne saurait rien de ce qui s'était passé cette nuit là. Quoique... il restait un détail à régler. Et la blondinette de s'adresser à son tour à celle que le jeune homme venait d'appeler lieutenant.

Et que va t'il advenir de Polibe et du Connétable ?
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Jeu 31 Mar - 10:03

Hersent a écrit:
Hersent aperçut le groupe de jeunes gens et s'empressa de les rejoindre. Un jeune homme se présenta à elle, elle le regarda avec plus d'attention et sourit: c'était le jeune Okagi qu'elle avait plusieurs fois croisé en caserne à Reims.

Bonsoir Okagi, ravie de vous revoir même si les circonstances ne se prêtent guère aux civilités. Je suis soulagée de vous entendre dire que vous vous chargerez de ramener les jeunes filles chez elles: je suis de garde et le capitaine Malaparte m'attend, je n'aurai pas eu le temps de vous escorter.

Une jeune voix, incisive et autoritaire, se fit entendre:

Citation :
Et que va t'il advenir de Polibe et du Connétable ?

Hersent salua la jeune fille blonde avant de lui répondre:

Ils ne craignent rien du tout: la prévôté s'apercevra très vite de la méprise et Malaparte en sera quitte pour le savon du siècle.
Cependant, je serais vous, je m'arrangerais pour que le Vicomte soit mis au courant au plus vite.
Suivez-moi jusqu'aux portes de la ville...les rues ne sont pas très sûres la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Jeu 31 Mar - 10:23

Alienor_vastel a écrit:
[Plus tard, sur la route de Châlons]

Aliénor s’était aperçue après coup que, dans l’émotion du moment, si elle avait rendu son salut à la jeune femme, elle ne s’était pas présentée à elle. Petit sourire ironique en songeant au regard et aux remontrances qu’Ysabault, sa nourrice, lui aurait adressés en pareille situation, son éducation avait vraiment comme des lacunes.
Mais après tout, comme Hersent l’avait elle-même fait remarquer, l’heure n’était pas aux mondanités. Elle savait déjà qu’elle appartenait à la GM, ainsi que ses paroles l’avaient souligné, et finalement, cela se suffisait à soi-même… Inutile d’en préciser davantage, la situation était déjà suffisamment embarrassante comme cela.

Ils avaient donc gagné les portes de la ville, guidés par le lieutenant, et retrouvé leurs chevaux qu’ils y avaient laissés, pour prendre la direction de Châlons. Le rythme soutenu qu’ils avaient imposé à leurs montures avait ravivé la douleur que l'adolescente ressentait à l’épaule, mais elle n’en avait rien dit, pressée qu’elle était de regagner sa chambre, de s’appliquer un onguent bienfaisant qu’elle avait dans ses affaires avant de se glisser sous sa courtepointe.

Et pourtant, les dernières paroles d’Hersent résonnaient dans son esprit.


Cependant, je serais vous, je m'arrangerais pour que le Vicomte soit mis au courant au plus vite.

Elle avait raison, elle le savait. La blondinette avait d’ailleurs déjà présenté cette possibilité aux autres, sans toutefois recevoir de réponse. C’est que tous redoutaient de devoir informer le Vicomte des événements de cette nuit.
Aliénor fit une petite moue, songeant par avance à la punition qui ne manquerait pas de tomber, quand il apprendrait l’insouciance (ou l’inconscience ?...) des membres de sa Maison…
Plus les tours du château se rapprochaient à leur vue, sous la lumière argentée de la lune, et plus la petite blonde ressentait une boule lui serrer le ventre. Un regard vers ses compagnons, de toute façon, il faudrait qu’ils prennent la décision ensemble.



[Châlons]

Grille franchie en silence, chevaux ramenés à l’écurie, et le petit groupe s’achemina discrètement dans les couloirs du château en direction de l’aile où chacun avait ses quartiers.
Passant devant la chambre du Vicomte, un rai de lumière sous la porte indiquait qu’il n’était pas encore couché.

Aliénor s’arrêta, faisant signe aux autres d’en faire autant.
Puis un murmure.


Bon… qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Les pervenches se tournèrent vers Okagi et Coline. Après tout, ils étaient de sa famille, et les liens du sang qui les unissaient le rendraient peut-être plus indulgent ? Hm…
Un pas pour se rapprocher d'eux afin qu'ils se concertent. Mais était-ce la fatigue, sa blessure ou le contrecoup des évènements, la tête se mit à lui tourner et elle vacilla, ne trouvant pour se raccrocher que la lourde porte en chêne qui les séparait du Vicomte. Et le bruit du contact de sa main contre le bois résonna dans le couloir...



Dernière édition par Alienor le Mar 5 Avr - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Ven 1 Avr - 11:05

Polibe a écrit:
[Geôle de Reims - Troisième cachot à droite]


Ils avaient été jeté comme des malandrins en geôle, comme de vulgaire brigand qu’on désire oublier pour quelques jours voir semaines. On leur avait retiré leurs armes évidement, mais aussi ceinture et mantel. Vêtu d’une simple chemise et de braies, il avait réussi à garder ces bottes sous l’indulgence du garde. La connerie humaine atteignait des sommets ce soir la. Que pouvait il dire, au fond, ils avaient mérité d’être envoyé ici pour le déclanchement d’un bagarre. Enfin, ce n’était pas lui qui avait déclenché mais qui avait été l’élément déclencheur dirons nous.

On venait de refermer la grille, l’odeur qui en sortait lui retourné l’estomac. Un prisonnier s’était il vidé sur place ?? Peut être une heure ou deux qu’ils étaient la dedans. Quand un garde décida enfin de respecter les droits du jeune Seigneur et, lui avait amené un bout de parchemin et de l’encre.


Et j’écris avec quoi dites ? Me faut une plume voyons.

Réponse délicate du garde : on est en rupture de stock de plume. Il se marrait tout seul … l’était pas gâté, surement à force de rester isolé dans les geôles. Poly jeta un œil à Bry bien silencieux et trempa son doigt dans l’encrier pour le poser sur le parchemin. Fallait faire rapide, concret et explicite. Au bout de quelques minutes, le résultat fut désastreux : des traces de doigts, des grosses taches et une signature quasiment illisible.

Citation :
Vicomte,

Je me trouve en geôle sur Reims. *tache* Une histoire passionnante mais je n’ai point le temps de narrer mes aventures. Messire Brylastar se trouve avec moi. *gros pâté* d’encre Le garde n’a rien voulu entendre et nous a jeté au trou.

Polii

Le garde repartir avec le parchemin qu’il envoya rapidement avait il dit. Polibe s’assit au sol et regarda Bry :

Ne vous inquiétez pas, nous serons vite dehors. En tout cas, j’ai pu remarquer que vous vous défendiez bien. Vous feriez un bon soldat … ou simplement un bon camarade de jeu.

Il lui sourit et se tut de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Ven 1 Avr - 11:05

Brylastar a écrit:
Dans la geôle... avec le Capitaine Royal! Non mais cette histoire était à hurler de rire - ou à désespérer de colère. Bry n'avait encore jamais été en prison. Mettre des gus en prison, ça oui il savait faire, que ce soit à Calais, Arras, Compiègne ou encore Reims. Mais bon, être de l'autre côté de la grille, voilà qui prêtait à réfléchir. Les histoires comme celles-là n'étaient pas monnaie courante. Après tout, cela lui donnerait peut-être des histoires à raconter à ses enfants! ... si d'aventure il trouvait un jour une femme assez passionnée pour lui en donner.

Bry sourit à Polibe tout en le suivant dans l'antre. L'odeur nauséabonde infectait l'atmosphère. Bry réprima un haut-le-coeur. Telle odeur remontait des enfers, cela était chose sûre. Comment pouvait-on penser qu'un vulgaire criminel ne devienne pas encore plus fou et timoré en étant emprisonné temporairement dans une telle enclave? A croire que la prison rendrait dingue! Déjà le refermé et le cloisonnement firent monter une hostile sensation d'enfermement chez Bry. Cela ne lui était jamais arrivé, libre il avait toujours été.

Polibe à côté commença à écrire un papier. Bry sourit tristement en le voyant, il ne pouvait malheureusement pas aider le Capitaine. Le gardien, antipathique au possible, sbire de l'idiot d'inspecteur, lui fit comprendre sa supériorité - temporaire tout du moins. Ces émissaires de la prévôté n'arrivaient donc pas à distinguer un manant, un gueux ou un péquenot de hauts fonctionnaires, de membres du Conseil et de l'officie royale? Quelle honte! Ils ne devaient pas avoir de formation, ou alors être tellement aigris qu'il feignaient ne pas les reconnaître pour, un temps, se défouler de leur frustration.

Bry soupira et retint un rire nerveux.


Je t'en prie Polibe, ce n'est pas de ta faute, bien au contraire. J'aurais bien aimé t'épargner cela, mais bon... peut-être fallait-il ce soir que nous passions du temps icelieu afin de prendre conscience de la réalité que vivent ceux que nous y envoyons régulièrement? Je ne le sais, les voies du Très-Haut sont impénétrables.

Les dires du Capitaine le firent presque rougir. Venant d'un homme si habitué au combat, cela ne pouvait être qu'une amicale phrase ou alors une réelle remarque. Bry rit légèrement.

Très franchement, je ne me suis guère défoulé depuis si longtemps! Mais merci je dois dire que tes réactions et réflexes sont impressionnants. Remarque, venant de quelqu'un de ta stature et de ton envergure, je n'aurais guère moins attendu!

Bry regarda un instant les murs, observant le silence.

J'espère vraiment que cette histoire ne te créera pas de tracas... et que le groupe est bien rentré mon ami. Dans tous les cas, voilà une bien insolite histoire que nous pourrons raconter un jour à notre descendance!
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 12 Avr - 14:33

Cerberos a écrit:
Une petite table en bois trônant au centre de la première pièce, deux sièges étaient disposés de parts et d’autres. Rembourrés de plumes d’oie, le tissu était d’un bleu profond, légèrement foncé et facilement comparable à l’emblème de Châlons. Contre les murs avaient été disposés différents meubles afin de permettre un rangement ordonné et simple de la garde robe et de quelques bouteilles soigneusement conservée lors des moments de solitude du maitre de Maison. Le sol était parfois recouvert de tapis importé de moyen-orient, acheté lors du passage anodin d’un marchand ambulant. Quelques tapisseries embellissaient tant bien que mal l’appartement, aux couleurs vives représentant des scènes épiques d’une époque révolue. Fabriqués dans les rares villes d’Europe capables de confectionner ces chefs d’oeuvres, tel Florence et Milan, leur disposition n’avait guère d’importance aux yeux du Noble résident, mais il avait fallut admettre que la nudité des murs laissait à désirer... Enfin, dans un renfoncement, bois massif finement ouvragé, un lit à baldaquin servait de couche au d’Armantia. Les draps pendaient afin de cacher son occupant des regards de son Valet lorsque celui-ci était de mise dans la chambre. La crux quadrata ou croix grecque s’étendait au centre, d’un blanc immaculé, entouré des quatre fleur de lys d’or, un bleu azur servant de fond au blason.

Tenant distraitement du bout des doigts un parchemin où une écriture appliquée apparaissait, le Vicomte parcourait l’un des nombreux rapports adressés à son intention dans l’objet de sa fonction. Son attaché occupé à maintenir la pièce en ordre et dans sa propreté, seuls quelques légers bruits survenaient de temps à autre lorsqu’un bruit à la porte se fit entendre. Un coup d’oeil vers la sortie dérobée, cachée des regards par une décoration afin de permettre une sortie rapide et discrète en cas de danger, c’est qu’il devenait paranoïaque avec le temps ! La question survint sans surprise, le jeune servant s'enquérait de la marche à suivre et c’est avec curiosité que son maitre lui ordonna d’aller répondre. Tout en écartant le pan de tissu afin d’élargir son champ de vision, il inclina la tête sur le coté. Là, par l'entrebâillement effectué, il reconnut sans mal la jeune Aliénor sur le palier. Que se passait-il donc pour la voir se présenter ici, osant le déranger à pareille heure de la journée ? Le Valet dû reconnaître la petite Vastel et d’un hochement simple du visage, le d’Armantia l’autorisa à les faire pénétrer à l’intérieur... Sans oublier toutes les politesses en vigueur, l’homme en profita pour enfiler un gilet par dessus sa tenue de nuit. Puis, s’avançant au bout du lit, il prit place, indiquant aux quatre jeunes gens de prendre place sur les chaises disposées à cet effet, les autres resteraient debout...


Et bien.. Que me vaut visite à pareille heure de la nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 12 Avr - 14:33

Okagi a écrit:
Sur la route de Châlons

Okagi était pensif... depuis la sortie de Reims tournée dans sa tête sa futur scène avec le vicomte qui devra cloturer cette soirée bien remplit...Il s'imagina bien des choses à lui dire, mais.. toute fusse vite rejeter pour laisser place à de nouvelles chimères...Il était en tête sur son cheval gris.. Sa chevelure couleur feu brillait dans la pénombre de la nuit bien avancée,Les demoiselles étaient derrière lui et suivait en silence...
Dame Alienor s'occuper de fermer le groupe. Okagi se retourna et regarda les jeunes femmes qui le suivait, il croisa le regard de sa soeur et ne pût s'empêcher de sourire.
Ils étaient à quelques lieux de Châlons désormais, Okagi toujours pensif essaya à maintes reprises de nouvelles idées de conversation
avec son oncle.


Châlons

Ils sortirent de l'orée du bois et ils virent enfin les tours du château ainsi que l'entrée. Il se dirigèrent donc vers l'entrée... Okagi était plus tremblant que jamais...Il mit sa tête en arrière, fit tomber son capuchon et se laissa doucement caresser par le vent encore humide. Maintenant.. plus rien ne pourrai mettre fin à tout ceci, il devait aller voir le Vicomte en personne et il devra lui expliquer les raisons des faits ..Okagi s'arrêta devant les gardes, il retira de nouveau son capuchon pour qu'ils puissent le reconnaître..Les gardes ouvrirent la porte et laissèrent entrée les membres de la GM.
Le groupe passa le portail, Dame Alienor les conduisit à l'étable et Une fois fait, pendant ce temps, Okagi parla quelques minutes avec les gardes comme ils devaient s'occuper de tous les gardes du domaine. Puis, Okagi alla rejoindre Le groupe qui l'attendait à l'entrée du chateau..Ils décidèrent d'aller directement au bureau du vicomte, rien.. aucune lumière... Le vicomte devait déjà être partit pour ses appartements. Ils changèrent de couloir, retournèrent à l'accueil, pour ensuite, longé le couloir nord pour finalement arrivé devant sa chambre. par chance celle ci était encore allumée, le murmure d'Alienor fit sortir de sa rêverie Okagi

"Bon… qu’est-ce qu’on fait maintenant ?"
Le coeur d'Okagi battait par accoup lent et puissant...
Okagi avait peur, il y avait de quoi... il chuchota à son tour

"Je vais y aller, rester ici, il se peut que j'eusse besoin de vous plus tard"
Okagi regarda les demoiselles du groupe et leur fit un sourire.
Il aller frapper à la porte quand il vit Alienor basculer en avant et s'agrippa à la porte, il se dépêcha à côté d'elle et l'aida à la relever et il lui murmura
"Sa va? rien de cassé?
"
Il ajouta ensuite pour le groupe
"bon.. Voila qui est fait maintenant, plus qu'à attendre qu'il vienne nous ouvrir...."
Le vicomte vint les ouvrir et avant que Okagi puisse dire quelque chose, son oncle parlé déjà[/i]
"Et bien.. Que me vaut visite à pareille heure de la nuit ?"
Ses gestes montrèrent que tous le monde devait entré pour s'asseoir sur les chaises disposées à l'intérieur.
Ils allèrent donc s'asseoir toujours dans le silence,
Un raclement de gorge.. un seul et la discussion aller commencer.
Okagi regarda les tapisseries contre le mur et passa une main sur son front pour en extraire les gouttes de sueur
qui commençait à couler..
Okagi se leva, salua comme il se doit son oncle et il lui dit


Bonsoir mon oncle, Nous venons vous voir à cette heure si tardive de la nuit, car.. comme vous le savez..*Okagi regarda le vicomte.. Il avait un regard noir... Okagi repris son souffle et continua* Comme vous le savez,
nous étions partis avec le seigneur Polibe pour Reims pour un voyage.
Le voyage s'était très bien passé...
Une main en l'air de son oncle lui fit comprendre qu'il ne s'intéresser pas à cela,Okagi continua son récit,
Donc, nous nous sommes arrêté à un bar, l'air était presque irréspirable, *Okagi se rappela l'odeur et manqua de vomir*, Nous avons débuté une partie de cartes.Dans un premier temps.. tous c'était très bien passé... mais.. très vite sa à dégénérer...Ma soeur qui est ici c'est fait insulté ainsi que beaucoup d'autres personnes et...,* Okagi reprit encore une fois son souffle*Je me suis laissé emporter et j'ai frappé l'homme qui avait insulté Coline... Veuillez m'excuser pour ce que j'ai fait mon seigneur..Messire Polibe, sire Brylastar, Coline, Marion et Alienor se sont aussi jetés dans la mêlée...Le bar était sans dessus dessous..Mais.. Nous pouvons vous jurer que si le gro...., *Il chercha un nom pour qualifier ce gros puant*, que si cet homme ne nous aurez pas insulté, jamais tout cela ne serais arrivé..Mais, ce n'est pas tout...La maréchaussée est arrivée aussi... J'ai réussi à m'enfuir avec le groupe que vous avez devant vous,Sire Brylastar et sire Polibe sont au Gêole de Reims pour la nuit.
Vous Savez tout désormais monseigneur

Okagi resta debout, le visage apeuré, il ne savais pas comment il aller réagir à cela.. Peut être bien... ou peut être mal.. il ne le savait pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 12 Avr - 17:02

Coline... a écrit:
Sur le chemin :


Coline avait remercié Dame Hersent elle appréciait beaucoup cette femme et lui dirait la prochaine fois qu’elle la croisera.
Elle respira de grande bouffée d’air frai ce qui la soulageât de l’odeur d’il y a une trentaine de minutes. Elle n’avait pas souvent fait de cheval mais depuis que son frère lui avait offert une jument elle appréciait de plus en plus elle l’avait nommé Fortune.
Le cheval était une des nouvelles choses dans sa vie et elle y attachait beaucoup d’importance. Sur sa monture elle se sentait plus forte plus grande et « la gamine » n’était plus.
Elle serra les reines et d’un regard sans peur et déterminer elle suivait son frère. Prête à assumer n’importe quel punition le cœur il faut le dire un peu serré mais déterminer et fière sur son destrier…


Châlons :


Arriver devant la porte de la Chambre de son Oncle. Le courage n’était plus sa fortune était resté à l’étable et elle se retrouvait avec les jambes tremblante. Sa peau était comme un caméléon quand elle était gênée la rouge tomate se montrait et quand il faisait peur la blancheur apparaissait.
Ses yeux dans la nuit c’était foncer et se rapprochait du verre émeraude de son Oncle une des caractéristiques qu’elle avait hérité.

Elle rentra sans dire un mot saluant comme il se doit son oncle puis écouta son frère qui lui était surement plus courageuse qu’elle. Il disait vrai mais elle eut des petits pincements aux cœurs quand elle entendit son nom et s’imaginait ce que pouvait penser son Oncle…
Elle regarda son Oncle puis son frère elle avait peur mais savait que son oncle comprendrait… Ou pas …
Elle se leva aux côtés de son frère et lui prit la main.


-Mon Oncle, mon frère dit vrai et je vous assure que Polibe a très bien assuré notre sécurité il nous à même fait escorté par Dame Hersent.

Elle baissa les yeux intimidés par ce regard insistant ampli d’autorité et de pouvoir. Puis dans un élan de courage et de maturitée elle rajouta :

-Et j’assume nos fautes, et je vous prie d’excusez Okagi qui n’a fait que me protéger…

Elle sera la main de son frère regarda les filles et serra les dents attendant les reproches…
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Lun 18 Avr - 9:18

Cerberos a écrit:
Lui qui devait rejoindre sa couche sous peu.. Il y’avait comme un air de raté flottant dans l’air... Une nuit blanche toute annoncée, bien cachée mais brillante de vérité ! Et cela avait un don particulier pour agacer le Vicomte... Surtout au vu des déclarations faites par son neveu, puis sa nièce... Déclarations qu’il écourta d’un geste suffisant de la main pour les voir se taire, préférant le silence le temps d’un instant.. Pour être en paix, pour réfléchir à ce qu’ils venaient d’avouer. Son Vassal en geôle ? Avec le Connétable ? Pour des personnes qui n’avaient commis aucun impair, la situation semblait quelque peu exagérée, poussée à l’extrême... Anguille sous roche il y’avait et les deux jeunes gens n’avaient point l’air de vouloir s’étendre sur le sujet. S’ils n’étaient point de sa famille, du même sang qui coulait dans ses veines, une petite séance de torture se serait imposée... Malheureusement, le temps pressait et la distance séparant Châlons et Reims aura déjà laissée quelques heures les deux individus croupir au fond des prisons de la Capitale... Tss, Poigny avait un don pour se mettre dans des situations inconfortables....

Se redressant, l’homme leur lança un regard aussi froid que le fer, ses émeraudes ne brillant d’aucune lueur réconfortante.. Pour l’heure, ils n’avaient plus rien à faire...


Regagnez tous vos quartiers respectifs.. J’entends bien, séparément... Le personnel de maison veillera à cet état de fait et je vous conseille de ne point désobéir à mes ordres...

Un regard pour s’assurer du bon accomplissement de cette mission par son Valet qui acquiesça sans rien dire.. Et l’homme les congédia. Il allait falloir se déplacer vite et bien.. Et surtout discrètement... Pour une Grande Maison qui émergeait, elle allait se faire connaître. En bien, en mal, Aristote seul le savait !
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Lun 18 Avr - 10:07

Alienor_vastel a écrit:
[Châlons - Dans le couloir]

Foutredieu !

Elle ne pestait pas souvent, la petite blonde, enfin si, ça lui arrivait, mais ses paroles alors étaient en général plus mesurées, considérant que les lèvres d’une femme, les siennes en tout cas, avaient tellement mieux à faire que d’émettre des jurons.
Mais là, pour le coup, c’était un peu trop pour la soirée, sa chute et le coup porté sur l’huis de la chambre du Vicomte achevant de faire de ce qui à l’origine ne devait être qu’une sortie agréable, un vrai cauchemar.

Elle adressa un regard reconnaissant à Okagi qui l’aida à se remettre sur pieds, confuse et surtout furieuse de sa maladresse. Mais en même temps, le jeune homme avait annoncé juste avant qu’ils devaient rendre compte au maître de Maison, elle n’avait finalement fait que devancer ce qui de toute façon devait se faire…


"Sa va? rien de cassé?" […]"bon.. Voila qui est fait maintenant, plus qu'à attendre qu'il vienne nous ouvrir...."

Signe de dénégation de la tête à la question, rien de cassé, non, encore que cela n’avait pas arrangé sa douleur à l’épaule, et qu’elle ne pourrait visiblement pas la soigner dans l’immédiat. Et léger soupir à la seconde partie de la phrase. Oui, c’était fait, pas de la façon que le jeune homme avait envisagée, certes, mais le plus difficile restait surement encore à venir.

Regard vers ses compagnons. Okagi n’avait pas l’air très rassuré, les torches accrochées au mur à intervalles réguliers renvoyaient la pâleur de Coline, et sans doute le visage d’Aliénor ne valait-il pas mieux.



[Chambre du Vicomte]

La porte s’ouvrit, dévoilant les appartements du maître de Maison, et ils entrèrent à l'invitation du valet. Curiosité un peu gênée de la petite blonde, dont les pervenches balayèrent la pièce avant de se porter vers les deux chaises que le Vicomte leur avait désignées.
Elle resta debout en retrait, laissant Coline et Okagi prendre place, regard baissé, ne voulant croiser celui du Vicomte. Les trois autres jeunes gens semblaient aussi mal à l'aise qu'elle, et ce fut finalement Okagi qui prit la parole, expliquant les évènements de la nuit, suivi ensuite par Coline.
L'adolescente allait à son tour intervenir, mais le regard glacial du Vicomte l'en dissuada. Ce n'était pas le moment de faire preuve de témérité, après tout Coline et Okagi étaient de sa famille, elle n'était pour sa part qu'un simple membre de sa Grande Maison, et il pouvait défaire ça aussi bien qu'il l'avait fait...


Regagnez tous vos quartiers respectifs.. J’entends bien, séparément... Le personnel de maison veillera à cet état de fait et je vous conseille de ne point désobéir à mes ordres...

Le ton était ferme et d'admettait aucune réponse, mais pouvait-il en être autrement ? Ils quittèrent donc la pièce et se dirigèrent vers leur chambre respective. Arrêt de la petite blonde avant de tourner la poignée de la porte, et un regard à ses compagnons. Si la soirée avait eu pour but initialement de faire plus ample connaissance, sur ce plan là, c'était réussi. Même si les circonstances avaient été pour le moins... particulières. Mais au moins, ce qu'ils avaient vécu et partagé resteraient entre eux comme un souvenir qui les lierait.

Elle poussa l'huis et se dirigea vers son lit, s'y laissant tomber de tout son long. Et un soupir s'échappa de ses lèvres, songeant que si, eux, avaient pu rentrer sans trop de mal, Polibe et le connétable croupissaient quant à eux toujours en geôle à Reims. Qu'allait pouvoir faire le Vicomte pour les sortir de là ? Mais après tout, ce qui allait suivre ne les regardait plus. Pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 19 Avr - 19:34

Brylastar a écrit:
[Reims - Geôle infeste, la troisième au bout à droite]

Pfffff

Bry pesta plus fort qu'il ne le souhaitait. La situation devenait absurde et totalement aberrante. Le Capitaine Royal et le Connétable en prison; les autres, il n'avait aucune idée si la GES avait même pu les retrouver. Plus le temps passait, et plus selon toute vraisemblance il y avait un asticot dans le champagne. Car Hersent savait pertinemment où ils se trouvaient. Oki elle ne le connaissait pas encore trop bien, mais elle devait respecter le titre au moins; et puis surtout, il y avait le CR là, un Officier Royal! Mais quel foutoir tout cela!

Et puis, dire que cela avait commencé par une simple envie de venir jouer au ramponneau pour plumer les jeunes en mal de sensations. Bon oki, ce n'était pas forcément son plus noble passe-temps; mais bon, chacun sa croix, chacun sa dépendance, et chacun ses envies de profiter de la jeunesse après tout. Il ne fallait pas continuer à culpabiliser, surtout qu'après tout, Bry avait été plutôt honnête dans sa gestion de la situation là. D'un autre côté, est-ce qu'il aurait vraiment pu faire autrement? Avec les jeunes là qui étaient la cible de tous les vils marauds du coin, à la seconde même où ils étaient entrés?

Bry soupira à nouveau, faisant les cent pas dans la geôle. Il n'avait jusque là jamais été en prison; bon des gens, ça il en avait mis en geôle. Mais s'y retrouver lui, à cet instant, c'était tellement déroutant que Bry ne savait plus même comment réagir ni que penser.

Il jeta un coup d'oeil au Capitaine, se demandant s'il allait bien. Après tout, il avait essuyé plusieurs coups, et quand bien même l'homme était largement solide et d'une carrure susceptible de se défendre positivement seul, Bry ne savait que trop ce que des coups fourbes lancés par des lâches pouvaient faire. N'avait-il pas encore des traces du dernier brigandage sur le cou et le torse?

S'approchant alors du Capitaine, il resta un instant sans parler; puis, impatient, rompit le silence.


Capitaine... ça va, tout va bien?

Sacrée histoire, tout ça...


Léger silence, puis Bry reprit.

Dites vous pensez qu'Hersent aura pu rejoindre les autres? Car je dois avouer que je ne pensais pas que ça durerait aussi longtemps...

Bry secoua à nouveau la tête, irrité de ne pouvoir maîtriser les choses plus comme cela était à sa convenance. Pestant intérieurement, il se demanda au fond où se trouvaient les autres, et espéra qu'il ne leur était rien arrivé et qu'ils avaient bien rejoint le Vicomte et le Domaine de Châlons; car sinon, l'affaire prendrait pour le coup vraiment une tournure dramatique... et dire qu'ils étaient bloqués, sans pouvoir aider... cela le rendait fou.

S'énervant soudain, fulminant, Bry alla donner plusieurs coups dans la porte, ébranlant avec sonorité le calme précédent.


Bon allez gardes là, sergent, ça suffit, je veux voir immédiatement le responsable, tout de suite!!
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 19 Avr - 19:34

Polibe a écrit:
[Reims - Geôle infeste, la troisième au bout à droite]


Foutre de dieu, quelle histoire à dormir debout encore. Appuyé contre le mur, il pestait contre ces incapables qui l’avaient mis au trou. Le Connétable semblait trépigner d’impatience à sortir d’ici et il lui mettait le stress à gesticuler ainsi.

Arrêtez de pffer, vous allez vous dégonfler !! Et bon sang, vous allez me rendre dingue à bouger dans tous les sens. Si ca va ? Mais non sa va pas, je me trouve dans un cachot répugnant avec des gardes aussi débiles les uns que les autres.

Je me demande si c’est pas l’odeur des gardes qui empeste ainsi au final. Non mais regardez de quelle manière nous sommes traités !!


Il se leva de la paillasse et se dirigea vers la porte à côté de son collègue de mésaventure. Il balança des coups de poings et de pieds dans celle-ci, espérant au fond de lui, qu’elle rende l’âme, mais en vain.

C’EST UN SCANDALE !!! JE VOUS FERRAI TOUS PENDRE, BANDE DE SCECRELAT SANS CERVELLE. QUAND JE SORS D’ICI, JE VOUS FAIS BOUFFER CE QUI VOUS SERT DE VIRILITE, VOUS ENTENDEZ ??!!

Il reprit son souffle et se tourna vers Bry. Hum, ne pas passer ces nerfs sur lui. Après tout, il n’avait rien fait. Mais ces gardes, ne pouvaient t’ils pas reconnaitre des conseillers en fonction ?!

Hersent a du se perdre tiens. Je crois qu’on est partit pour rester la plusieurs jours. Et pendant ce temps, les brigands pourront bien piller deux trois villes, c’est vraiment n’importe quoi.

Dernier gros coup de pied dans la porte puis il décida d’aller se rassoir et de retrouver le calme dans lequel il se retrouvait quelques minutes avant.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Aliénor
Admin


Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   Mar 19 Avr - 19:34

Hersent a écrit:
[de retour dans la taverne borgne]

Après avoir escorté la jeunesse jusqu'aux portes de la ville et l'avoir vue reprendre le cheminde Châlons, Hersent retourna à la taverne. Elle trouva encore quelques poivrots endormis ainsi que les trois sergents maréchaux qu'elle avait chargés d'enquêter.
Elle consigna, sur sa tablette, les informations remises par ces derniers puis donna le signal de départ: retour à la Prévôté où elle espérait que le Capitaine et le Connétable n'avaient pas été trop malmenés
.

Nous sommes quitte pour ce soir, cher Gaston, votre témoignage devrait aider les deux hommes que Malaparte a embarqué ce soir. Toutefois, j'aimerais que vous veilliez, dorénavant, à mieux, comment dire, choisir votre clientèle: à la prochaine bagarre, je fais fermer votre claque, sans état d'âme, compris! J'en ai ras le casque de gérer le taux d'alcoolémie des rémois. Pouvez pas proposer de la tisane ou, à la rigueur, du vin de Champagne millesimé??? Pffff, savez pas ce qui bon ni classe...ça se voit tout de suite. Manque plus que quelques prostituées sur le retour pour que le tableau désolant soit complet!

Et Hersent de montrer, désabusée, les murs noircis par la fumée de la cheminée, les vapeurs d'alcool de bas étage et la nourriture immonde.

Sergents!!! On rentre à la Prévôté...j'ai hâte d'en finir avec cette nuit glauque.


[A la Prévôté...]

Elle s'assura que le Malaparte n'était pas à traîner dans les parages avant de demander aux gardes où ce dernier avait enfermé les deux hommes arrêtés lors de la descente des maréchaux. Ils lui indiquèrent la troisième geôle au bout du couloir, à droite.

Elle prit une grande inspiration: misère de misère, Polibe et Bry avaient été jetés dans la geôle la plus infecte de la Prévôté! Elle sortit de sa poche une petite boite d'onguent, elle l'ouvrit et en prit une noisette qu'elle étala au niveau des narines: un doux parfum de citronnelle masqua l'air vicié et fétide du couloir.

Ainsi parée, elle se rendit à la grille de ladite geôle et ordonna à la sentinelle de lui ouvrir la porte.


Garde, ouvrez! Je dois m'assurer que les prisonniers ont été bien traités et surtout je dois recueillir leur déposition. Vous restez dans les parages, quand je sifflerai vous reviendrez m'ouvrir!

Elle tendit l'oreille et entendit un homme faire les cent pas et pester tout haut. Elle ne put s'empêcher de sourire: le Capitaine tenait la forme puisqu'il éructait comme un putois.
Elle poussa la porte et entra.


Capitaine, Connétable, je suis venue vous annoncer que les jeunes gens sont sains et saufs, qu'ils sont repartis pour Châlons. J'espère qu'ils pourront avertir le Vicomte et que très vite vous sortirez de ce... regard effaré et dégoûté détaillant le sordide de l'endroit...de cet endroit infect.

Je vais voir si je ne peux pas vous interroger dans mon bureau, je ne crois pas supporter longtemps cette odeur nauséabonde et encore moins le couinement des rats qui galopent dans les cloisons.

Elle ouvrit la porte, siffla puis cria:

Gaaaarde!! Rappliquez au trot!! J'interroge ces messires dans mon bureau! Tiens, allez me chercher de quoi manger et boire au mess...et viiiite!

Elle se tourna vers Polibe et Bry:

Messires, si vous voulez bien me suivre, je crois que nous serons mieux dans mon bureau pour vos dépositions. Et puis, je n'ai pas envie de vous voir croupir plus longtemps dans cette horreur.
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rp] Quand la Dame se pique   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp] Quand la Dame se pique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [PLACEE AYMERIC ] DAME DE PIQUE Elle pique ton COEUR !
» Mon Eriba a le nez en l'air quand je tracte, c'est grave ?
» Mon gris du gabon se pique ???
» Mon chien pique des choses diverses et refuse de les rentre
» Scarabée Pique-prune: espèce protégée que l'on détruit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP Archives 1459- :: Année 1459-
Sauter vers: