AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une page se tourne, une autre s'écrit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor
Admin
avatar

Messages : 1969
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Une page se tourne, une autre s'écrit   Sam 12 Mar - 8:50

Alienor Vastel a écrit:
[Entre quat’zieux]

- Nan, j’peux pas t’emm’ner
- ……
- De toute façon, t’es pas prévu au programme !
- ……
- Et puis, c’est pas la peine de me regarder comme ça.
- ……
- T’iras chez la voisine, c’est décidé !
- ……
- Mais siiiiii, t’y seras bien !...
- ……
- ……
Soupir
- Bon d’accord, tu viens avec moi.

Et la blondinette d’ajouter son chaton -qui n’avait rien demandé, entre nous soit dit- aux quelques affaires qu’elle avait prévu d’emporter.



[Plus tard, sur une route de Champagne]

Aliénor avait chevauché un bon moment, alternant rythme soutenu avec un pas plus nonchalant. La campagne champenoise commençait à s’éveiller après un hiver rude, et la jeune blonde ne pouvait s’empêcher de laisser son regard vagabonder sur la nature reverdissante, ralentissant l’allure parfois pour le simple plaisir d’humer ce parfum d’un cycle qui recommence.

Son mantel de laine bleue enveloppant son corps et tombant déployé jusqu’à la croupe de sa monture, sa dague cachée dans les plis de sa robe, la jeune cavalière ne craignait ni le froid, ni les malandrins qui auraient pu troubler son voyage. Son chaton endormi dans une couverture glissée dans ses fontes n’avait pas l’air trop éprouvé par l’excursion, lui, à la différence de la petite blonde qui commençait à souffrir du dos, de la nuque jusqu'au bas des reins. Il était temps qu’elle arrive…

Une tour se dessinait au loin, et la jeune fille tira doucement sur les rênes pour arrêter son cheval. Dressée sur ses étriers, elle essaya de deviner le reste de la demeure à travers les branches effeuillées avant de se reposer sur sa selle. Plus que quelques instants, au bout de cette route, et une page serait tournée, enfin.

Légers coups de talons dans les flancs de sa monture pour la faire repartir, les pervenches se plissant légèrement à mesure que le château se faisait plus présent à sa vue.
Enfin arrivée devant la grille, elle se laissa glisser de son cheval. Capuche du mantel rabattue vers l’arrière, dévoilant sa longue chevelure dorée, petit étirement en songeant qu’un massage, là, ça serait si boooon !

Et l’adolescente de reprendre une contenance plus digne, et de se faire annoncer.



Polibe. a écrit:
Et surtout prend soin des invités bon sang !

Maudits gardes, tous aussi bête les uns que les autres ! Il pestait en lui-même contre le manque de rigueur de certain. Il en toucherait deux mots à son Suzerain plus tard.

Décidément, c’est toujours quand vous êtes épuisé qu’une arrivée débarque. Il venait tout juste d’amener une femme à l’intérieur qu’une autre arriva. Il chercha du regard Okagi mais personne en vue. Il devait être avec la jeune demoiselle de tantôt. Il soupira, haussa les épaules et se demandait s’il arriverait à poser son séant ailleurs que sur un cheval.

Le Seigneur bougea avec lenteur et dépit aussi pour arriver à la hauteur de la ladite femme. Il prendrait le recrutement d’un garde rapidement, s’en était sur. Il salua la jeune femme vêtu de bleu avant d’enchainer d’un simple :


Vous êtes ?

Alienor Vastel a écrit:
Vous êtes ?

Même pas un bonjour. Simple, concis. Efficace.

Tortillant machinalement une mèche blonde autour de son index, Aliénor prit le temps de détailler celui qui s’était adressé à elle de la sorte. Hm… pas un garde si l’on en croyait sa vêture, il n’en avait pas la tenue en tout cas. Un militaire en revanche, il y avait en lui une allure qui lui rappelait son père. Tsss Aliénor, on a dit, on oublie. Balayée donc, l’image paternelle dans l’esprit de la blondinette qui répondit enfin, tout aussi laconiquement.


Aliénor Vastel.

Comme si ça coulait de source. Hésite à rajouter un "Et vous ?" mais se dit qu’elle va quand même la faire courte pour cette fois.
D’autant que le chaton commençait à se manifester dans les fontes de son cheval. La blondinette y plongea alors les mains, et en ressortit la boule de poil qu’elle blottit contre son corps, sous son mantel.
Petit sourire en coin alors qu’elle ajoute.


Le Vicomte m’attend.

Enfin, normalement…

Polibe. a écrit:
Il tenta de rester éveiller. Pas qu’il s’ennuyait ainsi tout simplement que la fatigue venait le prendre en traitre. Saleté tiens. Puis il pensait à elle aussi, rassuré d’avoir entendu que sa lance devrai rentrer dans quelques jours, semaines, mois peut être. Haussement d’épaule et il reprit le fil de la conversation.

J’espère que vous avez fait bonne route. Chalon est heureux de vous accueillir en ces terres. Le Vicomte doit vous attendre dans ce cas. Je vais donc vous guider jusqu’au salon, des gens viendront s’occuper de vos affaires.

Petit soupire. Il faudrait aussi mettre une liste d’invité ou autre. C’était un vrai moulin ici. Elle ne semblait pas être une menace et il était presque sur de pouvoir la maitriser si le besoin s’en faisait sentir. Il sourit et emboita le pas pour la guider vers un lieu plus approprié pour les invités.

Si vous voulez bien me suivre.

Alienor Vastel a écrit:
Ah, il était devenu plus loquace pour le coup. Un peu récité peut-être, mais au moins Aliénor entendait-elle davantage le son de sa voix. Pas plus motivé, par contre, s’il l’on en croyait le haussement d’épaule qui n’avait pas échappé à la petite blonde.
Et elle ignorait toujours à qui elle avait affaire …

Soupir retenu, en songeant que ça commençait bien, enfin façon de parler, avant d’afficher un sourire un peu formel sur ses lèvres pour répondre.


Le voyage s’est déroulé sans problème aucun, je vous remercie.

Et oui, la bavarde avait décidé d’être économe en paroles, une fois n’est pas coutume.
Reprenant d’une main les rênes de son cheval, l’autre portant toujours le chaton sous son mantel, elle avança à l’invite de celui qui l’avait accueillie, franchissant les grandes grilles. Regard circulaire, cherchant de ses pervenches un garçon d’écurie à qui confier sa monture.
Non sans songer que le sourire que son interlocuteur venait d’afficher sur ses lèvres lui donnait un air nettement plus avenant.



Dernière édition par Aliénor le Ven 16 Sep - 15:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jardinsecret.forums-actifs.com
 
Une page se tourne, une autre s'écrit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On tourne une page...
» Une page se tourne...
» tableau sur la page web???
» mon cupidon: toupie : on fete nos 9 ans (page 5)
» CALOPS QUI TOURNE DANS LE MEME SENS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP Archives 1459- :: Année 1459-
Sauter vers: